LE DÉSESPOIR DE LA DÉFAITE PÉQUISTE ANTICIPÉE

Par Robert Bibeau, le 1er mars 2014

Le désespoir s’est emparé de la clique péquiste à la veille du verdict électoral (7 avril 2014) qu’ils ont eux-mêmes provoqué. La clique péquiste ne sait plus à quelle sainte se vouer et descend dans l’arène de la boue à la rencontre de la dame Jeannette Bertrand, sortie tout droit de la boule à mite d’un condo chic. La bonne femme «Sept heures», après avoir exprimé son aversion pour les infirmières voilées (de crainte qu’elles ne la maltraitent disait-elle), aujourd’hui, ce sont deux hommes costumés, demis nus, entrant dans une piscine privée d’un chic complexe hôtelier, qui seraient, selon les dires de la paranoïaque octogénaire, des antiféministes avérés… Pour preuve, ils se sont retirés plutôt que de se baigner en sa compagnie, tétanisés les messieurs, aveu irréfutable de leur xénophobie atteste la vieille dame balbutiante et chancelante.

La véritable xénophobe dans cette histoire est venue faire peur au quidam lambda avec ses histoires abracadabrantes de voisins de condos luxueux, où la prima doña retraitée voudrait être protégée des «immigrés étrangers». Désespérée, par les sondages internes de son parti de croque-mitaines, madame la première ministre (vous aurez noté que j’ai posé un geste courageux de libération féministe en féminisant le titre de la première ministre que les petits-bourgeois gauchistes manifestent leur allégresse) s’est emparée de la sénilité pour en faire l’icône de sa fin de campagne désordonnée-désespérée.

Au même instant, la télé d’État et la télé privé (TVA) annonçaient que des dizaines de milliers d’abonnés d’Hydro-Québec subiront 4% d’augmentation (dont le PDG était le milliardaire PKP ne pas l’oublier) de leur compte d’électricité alors que déjà ils ne parviennent pas à payer leur dû outrancier (500 millions de dollars d’impayés, un record de tous les temps – c’est la crise, vous savez).

Québec Solidaire, partenaire de la gauche péquiste nationaliste chauvine, en remet et annonce que ce parti de bobos petits-bourgeois de la «gauche montréalaise» déprimée fera son affaire de la Charte xénophobe et raciste et du référendum perdu et honni .

Voilà, la démocratie électoraliste des riches. Une vieille radoteuse, un parti d’opportunistes désespérés de se retrouver dans l’opposition, loin de l’assiette au beurre, qu’il venait tout juste d’accaparer, et un parti de pseudo-gauche plus cynique et opportuniste que son parent et ami (PQ) face à des millions de salariés coincés entre ces cliques de malappris… Et je ne parle pas ici de la hausse du prix des services, de la poste et des garderies (alors que le maire Coderre se lance à la dépense pour un stade de baseball pour multimillionnaires tandis que les rues de Montréal sont impraticables et dangereuses). Comptez sur la télé de Péladeau (PKP) et sur la Radio-Can des bobos pour mousser le projet pharaonique (après celui de Québec – hyper subventionné) – et faire payer aux pauvres un stade de baseball pour le plaisir des riches.

Nous maintenons notre position, c’est dans la rue, dans les usines, sur les chantiers, dans les manufactures et les bureaux, dans les CÉGEPS et les universités, dans les hôpitaux et les CLSC, et dans les quartiers que nous allons protester, nous soulever et manifester contre ces riches et leurs cliques, indifférents à notre misère. Je vous invite à regarder du côté de l’Espagne, du Portugal et de la France où les vauriens sont congédiés – il y a là des exemples à suivre.

(1) Mobilisons-nous : https://www.facebook.com/groups/apa.montreal/

http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/le-desespoir-de-la-defaite-pequiste-anticipee/

Lien Permanent pour cet article : https://cherif.eljazeir.com/2014/04/01/le-dsespoir-de-la-dfaite-pquiste-anticipe/