LE DESSOUS DES CARTES AU MOYEN-ORIENT MEURTRI

Par Robert Bibeau, le 15 juillet 2014

La situation au Moyen-Orient est très compliquée ! C’est que les enjeux sont énormes et les hyènes sont nombreuses autour de cette proie pétrolière et gazière. Tout ce qui se passe là-bas tourne autour du contrôle et du partage de l’énergie fossile. Mais, direz-vous, il y a dix ou vingt ans, il y avait plus d’or noir qu’il y en a présentement et pourtant moins d’escarmouches et de conflits armés qu’en ce moment. C’est qu’à cette époque il y avait moins de chacals impliqués dans le dépeçage. Et surtout, une superpuissance reconnue par tous les belligérants jouait le grand commandant.

Il y a vingt ans, une super puissance hégémonique contrôlait tout le Moyen-Orient, sans partage. Un larbin fit mine de jouer sa partie en solo et de vendre la deuxième plus grande réserve de pétrole de la planète à qui il voudrait, usant des devises qu’il souhaitait. La riposte ne se fit pas attendre et l’homme finit sa vie comme il l’avait vécue – dans la violence et sous la potence. Un pékin libyen jouant le même refrain subit le même destin (1). En ce temps-là, le Roi Lion était reconnu et respecté de tous.

Les étatsuniens ne savaient pas qu’ils ne possédaient pas la puissance militaire suffisante pour écraser toute velléité de résistance. C’est la guerre dans le désert – le désert de pierres de l’Afghanistan et du Pakistan, le désert de sable de l’Irak et de la Libye-Somalie-Yémen-Soudan, le désert des sous-fifres crédibles en Syrie, qui apprit à Georges W. Bush, à ses supplétifs et à ses succédant, que l’armée américaine suréquipée était vaurienne sur le pavé clouter. On ne peut occuper un pays avec des drones. On le détruit c’est tout, et après coup on l’abandonne.

Quand une superpuissance s’expose faible et démunit comme le firent les États-Unis – invariablement, tous les surintendants se voient comme le prochain capi di capo et chacun tente de tirer les marrons du feu. Chacun compte ses alliés, ses affidés, ses lieutenants, tout en se positionnant pour le prochain changement. C’est ce prochain addenda qui devrait préoccuper les analystes dépités par la complexité des jeux d’alliés.

Allez donc vous y retrouver dans ce guêpier. Les États-Unis qui font les yeux doux à l’Iran des mollahs milliardaires et qui s’éloignent de son ancien compère israélien comme nous l’avions prédit (2).

LA SUITE DE L’ARTICLE »»»»»»»»   http://www.les7duquebec.com/non-classe/dessous-les-cartes-au-moyen-orient-meurtri/

Related Posts

Comments are closed.


Hit Counter provided by laptop reviews