PORTRAIT: Imad Cherier, un jeune illusionniste qui monte en puissance

Par Chérif Abdedaïm, 19 décembre 2012

Imad 1

En 1985, il rêvait déjà d’être sur une scène face à des jeunes aux yeux écarquillés, tel qu’il l’a été face à ce magicien qu’il avait vu procéder à des tours passionnants. A cette époque, Imad venait de souffler sa dixième bougie. Il était écolier à Aïn Arnat (W. de Sétif).

Ce spectacle qui restera gravé dans sa mémoire d’enfant, a été le déclic qui s’est répercuté sur ses études. Sa curiosité l’avait poussé à s’intéresser passionnément à la physique afin de déceler les secrets de certaines illusions.

En 2003, il pose ses premiers pas sur la scène théâtrale ; ce qui lui permet de s’habituer aux spectacles. Dans ce contexte, il excellera en tant que comédien.

En 2008, son rêve d’illusionniste gagne en maturité, et ce, après avoir assisté à un spectacle à la Maison de la Culture M’Barek El Mili ( sise à Mila).

Entre illusionnisme et théâtre une symbiose s’installe chez Imad qui reste convaincu que ces deux arts se complètent en terme de minauderie, de mimique, et surtout de contact direct avec le public.

tn (1)3

Autodidacte avide, il ne cesse de multiplier ses recherches, ses contacts, et surtout ses entraînements.

En 2011, il surprendra son premier public à la Maison de la Culture de Mila, avec sa première présentation en tant qu’illusionniste. Encouragé par ses proches, il persévérera dans cette voie. Imad, semble avoir trouvé son créneau. Sa première initiative a été de créer l’association « La Colombe ». Il passera alors à l’émission présentée par l’ENTV « Djil Echabab » où il décrochera le 2ème prix. Sa carrière est alors lancée avec plusieurs tournées à travers le territoire national.

Insatisfait de ses résultats, il travaille avec acharnement pour parfaire ses tours. Il prendra alors attache avec d’éminents illusionnistes membres de l’association nationale des magiciens ; ainsi que d’autres Outre Mer, ce qui lui profitera en matière de conseils.

Ambition oblige, il pense déjà à propager cet art avec notamment l’organisation d’un premier festival de magie à Mila à l’horizon 2013. Un projet qui recevra l’aval d’Abderrahmane Kadid, wali de Mila.

« A travers ce festival, je vise plusieurs objectifs, nous dit Imad, d’un ton serein. En premier lieu sensibiliser le public en lui faisant connaître l’aspect esthétique de cet art. Et surtout lutter contre certains préjugés, certaines idées préconçues attribuant cet art à la magie et au charlatanisme alors que ce sont des tours qui exigent de la rapidité, de l’habileté et qui n’ont rien d’un pouvoir occulte. »

Concernant ce projet, Imad compte inviter une vingtaine de magiciens qui animeront des spectacles ; au même titre que des ateliers de formation. Dans ce sens, les participants profiteront de l’expérience d’un magicien français qui sera l’invité d’honneur du festival.

Une première expérience que Imad compte pérenniser à travers des manifestations annuelles afin de faire profiter les jeunes talents et surtout de former de nouvelles générations d’illusionnistes. Pour rappel, Imad est actuellement, le seul illusionniste activant dans la wilaya de Mila.

En matière de créativité, Imad travaille sur plusieurs projets.  Une table volante, une vingtaine de tours avec des colombes, en attendant les lapins.

Chérif Abdedaïm, La Nouvelle République du 19 décembre 2012

Related Posts

Comments are closed.


Hit Counter provided by laptop reviews